Implanté de 2011 à 2015 aux Usines Boinot à Niort, puis à La Rochelle, où se construit avec la Ville, l’État et la Région sa réimplantation, le Centre National des Arts de la Rue sur le pont est missionné et soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication et le Conseil Régional d’Aquitaine – Limousin -Poitou-Charentes pour promouvoir et développer les processus de créations, rencontres ou autres propositions artistiques dans l’espace public au plus proche des habitants.

Ce qui importe dans le choix de projets soutenus par le CNAREP, c’est la capacité de l’artiste à s’insérer au terrain, à impliquer les habitants, les gens dans le cadre de son travail, de sa démarche. A notre avis, le processus est tout aussi important que le résultat fini ; l’échange autour d’une œuvre en construction peut être essentiel.
C’est pourquoi nous cherchons à multiplier les lieux de fabrique, les « lieux communs » pour favoriser la rencontre entre artistes et habitants, participer ainsi autrement à un aménagement culturel du territoire et envisager un autre mode de relation à la nécessaire diffusion des œuvres construites, aux côtés des saisons des scènes existantes et du phénomène des festivals.
Le cœur de notre travail est donc bien de trouver le terrain de jeu adéquat et les moyens appropriés pour réussir la rencontre entre une équipe artistique, son projet et les gens.

Le CNAREP ne saurait exister tout seul : il veut être le maillon d’un réseau qui associerait des territoires, des acteurs, des envies, autour de projets artistiques choisis ensemble. Nous imaginons des résidences associées à une commune, une communauté de communes, un festival, un centre culturel, un établissement scolaire, un centre socio-culturel, une association de commerçants, un comité d’entreprise…
Un quartier, un village, une cour d’école, un parc, une clairière, un champ, un quartier, une grange… rien n’est exclu en matière de lieu de résidence, si le projet le requiert, et que l’humain est au rendez-vous.
C’est d’abord une question de dispositions, d’écoute réciproque, d’intérêts partagés avant de se transformer en projet, partage de moyens, convention, long terme.

En France, il existe treize Centres Nationaux des Arts de la Rue et de l’Espace Public (CNAREP) qui participent activement à la démocratie culturelle en contribuant à l’accompagnement d’un nombre important d’artistes dans leurs lieux d’écriture, de fabrication et de création et en amplifiant l’accès aux œuvres par leur diffusion : festivals, saisons…
En Nouvelle Aquitaine, le CNAREP accueille en résidence les compagnies artistiques à différentes étapes de création (écriture, construction des décors, répétitions…).
Depuis quatre ans, le CNAREP marque le paysage régional par sa volonté de coopération et de partage en irriguant le territoire des propositions artistiques développées par les équipes qu’il accueille en résidence.
Plus de quatre-vingts équipes artistiques ont proposé autant de sorties d’usine, de spectacles, dans la grande volière des usines Boinot en divers lieux de la ville de Niort, et dans la région Poitou-Charentes.
Des « projets de territoires » sont menés en collaboration avec des partenaires locaux engagés de longue date dans la relation directe aux habitants.
Le rôle du CNAREP est de favoriser les écritures singulières qui répondent au contexte humain, social, architectural et environnemental. Les balbutiements, la recherche y sont aussi importants que le feu d’artifice final.