Résidence à venir: L’Homme Debout

En résidence pour une première étape sur le pont du 25 novembre au 2 décembre, quartier de Mireuil, pour sa prochaine création: Le Ruban Rouge (avec l’aimable concours du Centre socio-culturel Le Pertuis).

Expérimentations à surprendre dans le quartier de Mireuil pendant la résidence.

 Ainsi va le monde de l’enfant blessé : face à la mort, il conserve un lambeau de bonheur qui lui permet de dépasser l’atrocité du moment. Boris Cyrulnik

Un jeune garçon marche seul dans la ville, il porte un sac en bandoulière. L’enfant est suivi par un long, par un très très long ruban rouge. On ne peut en distinguer l’origine, que l’on devine bien au-delà des frontières de la ville. Il se déploie dans les rues, les parcs et sur les places, partout ou passe le jeune garçon. Il s’accroche ici à un arbre, là à un lampadaire, aux balcons des habitations, aux feux de signalisation. Où l’enfant s’endort, le ruban se pelotonne pour lui former un nid. Sous la pluie il devient protection, dans le vent il est un moyen de traction.

Distribution : Développement du projet et administration : Bérangère PAJAUD / Création musicale et sonore – jeu en direct : Thomas BAUDRILLER / Création et régie lumières : Mathieu MARQUIS / Direction technique pyrotechnie : Adrien TOULOUSE / Construction machines et marionnettistes : Johann PIRES, Florent DROUHIN / Création costumes, marionnettes tissus et marionnettiste : Murielle VAÏTINADAPOULLÉ / Construction marionnette et objets animés, marionnettistes : Laurent BOULÉ, Maïa FREY, François MARTIN, Jean-Noël PROSPER / Manipulation d’objets animés, pyrotechnie : Yorrick TABUTEAU / Construction, régie et manipulation d’objets animés : Benjamin LADJADJ / Manipulation d’objets animés, construction, relation avec les habitants : Sébastien GUILLET, Ludivine REMY /  Direction artistique : Benoît MOUSSERION

Soutiens : Ville de Poitiers (86) / Région Nouvelle Aquitaine / Sur Le Pont, CNAREP, La Rochelle (17)

L’Homme Debout est d’abord une posture philosophique et politique, individuelle et collective, l’idée d’une humanité en marche.

« Il y a au cœur de la compagnie, la collaboration avec les habitants des lieux où nous nous installons. Il y a l’envie de transformer l’espace public au profit d’images politiques et oniriques. Il y a la lenteur, la recherche de légèreté. Il y a la profonde conviction que là où l’on développe l’action culturelle, il fait meilleur vivre ensemble. Il y a là un frontière ténue entre imaginaire et réalité. Il y a des histoires de géants, des histoires de petites gens, des histoires d’Hommes en fait. »

Laisser un commentaire