Découverte des arts de la rue avec 3 centres socio-culturels de La Rochelle

Les arts de la rue pour lancer des passerelles

Au cours des Assises de la Culture organisées par la ville de La Rochelle en 2015, un manque de communication récurrent entre les différents quartiers de la ville a été pointé. Face à cette difficulté, les arts de la rue – par leur nomadisme – semblent être le medium propre à ce besoin.

Depuis, Sur le pont CNAREP en Nouvelle-Aquitaine a inité un projet de médiation, en proposant à différents centres sociaux de la ville de participer à la création de ponts et passerelles entre les différents quartiers de La Rochelle, à travers et grâce aux arts de la rue.

Une création sur mesure

Avec pour point de départ cette création d’un parcours de sensibilisation aux arts de la rue; trois centres socioculturels de la ville – Tasdon Brongraine, Christiane Faure et Le Pertuis – se sont portés volontaires pour écrire les bases de ce travail avec des objectifs communs . À travers une écriture et une envie commune,  ce projet serait alors à la fois social, territorial, artistique et culturel.

Le parcours proposé aux centres socio-culturels s’est construit sur la base des activités du CNAREP et des résidences artistiques programmées.

Grâce aux répétitions commentées et à des ateliers conçus exprès pour eux, les enfants ont pu observer des artistes au travail, les rencontrer et partager leur univers artistique.

Ces rencontres prennent place dans plusieurs quartiers de la ville, et permettent aussi à ces enfants de découvrir et pratiquer de nouveaux espaces de leur ville.

Ce projet est nourrit d’une forte dimension de rencontre, avec :

  • les arts de la rue et l’art en général ;
  • des artistes (par la construction d’un lien affectif avec ces compagnies si les enfants participent aux différents temps d’une résidence) ;
  • des enfants d’autres quartiers et d’autres âges ;
  • de nouveaux espaces et quartiers de leur ville ;
  • de la rencontre avec soi-même.

Le cycle d’activités « arts de la rue » privilégie une découverte et une sensibilisation aux arts de la rue dans toute leur diversité pour l’enfant de façon à la fois individuelle et collective, par la rencontre et l‘épanouissement de son identité par le prisme de la pratique d’une vie culturelle partagée.