EDITO

Moins de deux ans après notre « accostage » à la Rochelle, et la mise en oeuvre de notre projet (convention quadriennale 2017-20), premier petit regard sur le sillage laissé.

Et il semble que nous nous soyons déjà pas trop mal immergés dans l’histoire et la vie de cette ville.
Qu’on en juge aux premières traces laissées :

  • nous avons déjà pu repeindre en vert et réouvrir la friche du Gabut qui est devenue République Libre, il est vrai avec de belles complicités telles le Carré Amelot et cette sacrée Guinguette…
  • nous avons pu reconstruire l’Hôtel de Ville devant l’Aquarium, ou presque, même s’il reste encore quelques menus travaux, et une charpente à surveiller.
  • nous avons aussi pu accueillir une première fois, et fêter, un enfant, assez grand, sur diverses communes de l’agglomération. Un enfant qui s’est reperdu mais qu’on va ramener à bon port.
  • nous avons recolorisé la plage de la concurrence…
  • nous avons même pu fermer la rue de la Préfecture un soir de mai…18, pour rendre hommage à l’eau qui nous fait vivre.
  • en cette rentrée, nous vous avons proposé avec la Sirène de toucher cette eau, de vivre les Bains Publics d’Aquitania !
  • et pour notre (déjà !) 4ème « Fêtes le Pont », retour au pays, presque natal, le Gabut, pour vous raconter une autre Odyssée, une histoire de terres à partager et accueillir quelques étrangers.

Sans oublier tout le travail souvent invisible de résidences d’artistes et d’actions inter-culturelles très diverses, à travers la cité et ses quartiers, tout au long de l’année, pour préparer ces rencontres avec vous.

C’est le travail d’une équipe, modeste mais volontaire, et affaire de complicités de toutes sortes qui se multiplient : on peut ainsi remercier le maire, les élus, les services (et beaucoup de services municipaux très divers doivent être sur le pont avec nous, en plus du service culture, quand on parle d’action artistique en espace public…) mais encore d’autres structures associatives, socio-culturelles…, de types très variés, et les habitants de La Rochelle, bien sûr !, de nous avoir accueillis.

Il ne reste plus qu’à venir vous jeter dans le bain avec nous !

Pour le CNAREP
Bruno de Beaufort
Sur le Pont