Dimanche 11 juin > 15h30 // Lagord : « SO BIGGER » par Les Établissements Lafaille

Rendez-vous au Parc Charier

Avenue de Lagord

Pour venir, pensez aux mobilités douces ! Découvrez vos solutions de déplacements sur yelo.agglo-larochelle.fr

-> En bus Yélo :
Arrêt 8 mai 1945 : Ligne D3
-> En vélo Yélo :
Station libre-service : Mairie de Lagord, Oiseaux de Mer

Spectacle accessible aux personnes sourdes ou malentendantes

Spectacle visuel

Création 2023
Spectacle tout public dès 6 ans
Durée : 30 min.

SO BIGGER

Ils sont à découvert, vulnérables. Ils rasent les murs, discrètement, avec le tableau volé, mais les trottoirs leur tendent des pièges, les abri-bus, les poteaux et les bancs sont un incompréhensible dédale labyrinthique. Et ces centaines de regards sur eux : le tableau est tellement trop grand. Ils sont tellement visibles. Il est vraiment trop tard. Ils n’ont plus d’autre choix que de tout faire disparaître.

Équipe

Mise en scène et écriture : Tony Noyers
Interprètes : Marion Gouvernet, Arnaud Nedelec

© Illustrations : Maxime Arnault, photo : Marine Roucheteau

Co-productions et soutiens :
CNAREP Sur le Pont avec le soutien de la commune de Lagord / Commune de Brissac-Loire-Aubance / Commune de Loire-Authion / Ville d’Angers / Département de Maine-et-Loire / DRAC Pays de la Loire / Fondation Mécène & Loire

Les Établissements Lafaille

(Angers – 49)

Située à Angers, la compagnie existe depuis 2017. Très influencés par le langage cinématographique des films muets de Chaplin, Lloyd, et Keaton, Les Établissements Lafaille, c’est le travail du clown, et du burlesque physique. Ils se définissent comme des performers de l’imperfection.
Les Établissements, c’est pour la grandiloquence du clown, son opiniâtreté absurde et émouvante à exister. Sa générosité n’est autre qu’un instinct de subsistance. Il n’a pas d’autre choix que de tout faire pour ne pas sombrer dans l’oubli.
Lafaille, c’est parce que les failles humaines sont les portes de l’âme. Les imperfections disent quelque chose de vrai. Après la chute, la bourde, la maladresse, il ne reste plus que l’essentiel. Dans le fond de chaque faille existe un fil d’or qu’ils s’appliquent à tirer. Ils sont précieux parce que précisément ils sont imparfaits. Parce qu’ils laissent la place à l’imagination du spectateur. Une faille est un espace, un espace vide, dans lequel tout peut exister, duquel tout peut surgir. Venant du mime, ils jouent avec l’espace. Ils créent les bords, les centres, les profondeurs, les hauteurs, le vide, le plein, pour inventer des perspectives, à partir de rien, si ce n’est que leur propre corps.
Ils veulent plus que tout que le spectateur ait la place de visualiser, de sentir. Pourvu que ses souvenirs remontent à la surface comme une bouffée d’air. Pourvu que le spectateur retrouve sa jubilation infantile à imaginer.
Avec près de 20 ans de théâtre, plus de 1700 représentations, en rue, et en salle avec les compagnies Jo Bithume (La Fanfare Jo Bithume) et Démons et merveilles principalement, en Europe et en Asie.
Toujours le travail physique, rythmique (masque, marionnette) et le travail du clown toujours : pour travailler à être spectaculairement vrai.

Créations : VERY LOST (2018) / Les égarés du littoral (2022)

Plus d’infos sur la compagnie