Du 15 au 27 mars – Résidence de création – Théâtre de l’Hydre

Lieu de résidence : Studio 900 des Studios de l’Océan

Période de résidence : 15 > 27 mars

Atelier de médiation – découverte du candombe : mercredi 17 mars – Centres de loisirs

Atelier de médiation – répétition commentée : mercredi 24 mars – Centres de loisirs

ANNULÉ – Sortie Sur le Pont : samedi 27 mars à 20h ~ Esplanade du Gabut

Sortie professionnelle : Samedi 27 mars à 16h – Studio 900 des Studios de l’Océan (Espace Encan)
(sur réservation : communication@cnarsurlepont.fr)

Macabre Carnaval

Tout public, création 2021, 1h30

Macabre Carnaval raconte l’épopée d’un peuple qui tombe peu à peu sous le joug d’une dictature. C’est aussi, en contrepoint, l’histoire d’une jeunesse qui rêve d’un monde plus juste. En fil rouge, un groupe de jeunes gens, bouleversés par l’injustice, la misère et la répression qui sévissent, tente de changer le monde. Cette lutte de longue haleine les conduira sur les routes de l’exil, de l’amour, de la mort, des armes et des larmes, de l’utopie, de l’emprisonnement et de la liberté.

Équipe

Mise en scène : Stéphane Bensimon
Assistant mise en scène : Clément Delpérié
Scénographie : Jérémie Chevalier
Artiste plasticienne : Lola Bréard
Création musicale : Thibault Chaumeil, Vicente Perez Sencion, Stéphane Bensimon
Création lumière : Elyne Vententat
Régie Son : Rémi Brouillac
Artistes dramatiques : Audrey Boudon, Baptiste Abraham, Carlo Fernandez Valencia, Clément Delpérié, Élisa Delorme, Jérémie Chevalier, Laure Descamps, Léa Miguel, Luis Pazos, Philippe Labonne, Sebastian Telleria, Valentina Jara Vargas

Soutiens : Festival International des Francophonies / CNAREP Sur le Pont, La Rochelle / Institut National des Arts Scénique, Montevideo / Scènes conventionnées : La Mégisserie – Saint-Junien, La Guérétoise de spectacle – Guéret / Les Centres Culturels : Yves Furet et Nantholia / Région Nouvelle-Aquitaine / OARA, Bordeaux / Festival Champ Libre, Saint-Junien

Macabre Carnaval a été déclaré d’intérêt culturel par le Ministère de Culture de l’Uruguay.

Le Théâtre de l’Hydre

Le Théâtre de l’Hydre base son fondement sur une utopie humaine : la troupe.
Un groupe de personnes solidaires qui se consacrent de concert à la création d’œuvres théâtrales. C’est une réponse vivante au monde dans lequel nous vivons qui tend à assumer la fonction de poète dans notre société. Il s’agit d’ouvrir un champ de réflexion sensible, de placer chacun, membres de la troupe ou spectateurs dans la position de capitaine de leurs destinés, de femmes et d’hommes libres. Le travail du poète est une reconquête perpétuelle du métier d’Homme ; c’est une invitation à être. C’est la dignité d’agir, c’est la responsabilité de l’esprit critique, de façonner le monde tel que nous rêvons qu’il soit, c’est le refus de la position passive et confortable d’être victime, de subir, c’est le courage de la lutte, c’est la tentative faillible et pourtant sans cesse renouvelée de l’exemplarité, c’est le devoir d’être honnête, c’est un amour infini et une empathie vis à vis de l’humanité évitant l’écueil de l’angélisme comme chemin de vie, c’est un révolte pacifique, c’est la force de la bienveillance, c’est la force de l’enthousiasme.
Le théâtre est aussi une révolution permanente dont les effets deviennent tangibles à long terme par une influence positive et libre exercée sur la pensée collective.
Par conséquent, le poète joue un rôle éminemment politique qui se qualifie par une critique des mœurs et des pouvoirs de toutes sortes et qui, de ce fait, ne peut être asservi à une cause ou réduit au rôle de partisan. C’est également la mise en exergue de la beauté de notre univers et du miracle de la vie. Ainsi, le théâtre s’inscrit dans un contexte socio-politique présent avec lequel il interagit répondant avec chaque nouvelle création à cette question : « Que nous semble-t-il le plus important de dire au monde aujourd’hui ? ».
Par ailleurs nous envisageons la création contemporaine fondée sur la conviction de l’œuvre commune, la mise en scène d’une réflexion et d’une créativité multiple pour répondre aux questions d’un monde multiple, en opposition à la conception forcément plus pauvre d’un esprit unique.

Création : Le Portrait (2019)

Plus d’infos sur la compagnie

Retour en images sur la résidence