Du 5 au 10 fév. – Résidence d’écriture – Malaxe

Lieu de résidence : CNAREP Sur le Pont

Période de résidence : 5 > 10 février

Première résidence pour une création prévue au printemps 2022

To My Area

Création 2021

Un groupe de femmes, une procession, une prière, un chant. Elles cheminent, creusant dans leurs racines, pour réclamer et incarner leurs places de fille, de mère, de sœur, d’amante, de compagne, de muse. Ce sont des créatures sanguines, fécondes, obscures, solaires, sensuelles, sauvages. Reliées à leurs puissances, elles se sont fabriquées des capes, épluchures d’utopie, de grâce, et d’imperfection. Elles vous invitent à vous déplacer, à vous laisser traverser et à réaliser un espace de vœux.

Équipe

Mise en espace et en corps : Émeline Guillaud
Oreille complice : Grégory Cosenza
Regard complice masculin : Jules Beckman
Regard complice féminin : Livia Vincenti
Créatrice textile : Johanne Bailly
Scénographe : Claudine Bertomeu
Distribution en cours

Soutiens : Le Plancher des Chèvres / La Ferme de la Colle / ARSUD – Plateaux solidaires / Mutte Cultural / Superstrat, Saint-Bonnet-le-Château / CNAREPs : Sur le Pont – La Rochelle, Les Ateliers Frappaz – Villeurbanne / Dans les Parages

La compagnie Malaxe

Malaxe est fondée en juillet 2011.
Ouverte au mélange et à la rencontre, cette compagnie est une matière à pétrir et à inventer.
Malaxe souhaite créer avec d’autres (danseurs, musiciens, sculpteurs, plasticiens…) et affirme un travail de recherche à la croisée des disciplines. Elle s’oriente vers des formes hybrides dans l’espace public, «des lieux pas prévus pour», afin de proposer une lecture nouvelle de ceux-ci en s’appuyant sur leurs aspérités, leurs possibles et leurs places dans la ville. Elle fabrique des formes pluridisciplinaires avec une attention particulière pour les espaces qu’elle investit.
La compagnie travaille dans un rapport physique aux choses, elle confronte les corps à leur environnement. Elle est sensible aux notions de gravité, de poids, de tension, d’apesanteur et cherche à habiter les lieux pour ce qu’ils proposent et, pourquoi pas, en modifier leur perception.
La compagnie tente de développer une relation spécifique avec les publics, spectateurs, habitants, dans la rencontre et l’interaction. Malaxe ne prétend pas faire du nouveau, mais tente simplement d’être, dans une expérience sensible et intuitive en essayant de se surprendre dans une recherche sans limites.

Créations : Limite de discrétion, chorégraphie pour une équipe de rugbymen et une danseuse volante (2011) / Mole, projet laboratoire pour deux individus et de la pâte (eau + farine) (2013) / Soumis aux lois, série de peintures à attraper du regard ou à saisir au vol dans l’espace public (2015) / Entr(EUX), instant dansé entre deux façades (2016) / Essai dansé et Moelleux, proposition sur mesure (2017) / Hauteurs d’homme, suspension initiatique (2018)

Plus d’infos sur la compagnie